Il n’y a que 8 % des Américains pour soutenir encore Roe vs. Wade

Publié le par L'Homme Nouveau


C’est ce que semble démontrer un sondage national commandité par les Chevaliers de Colomb (Knights of Columbus) et réalisé par the Marist College Institute for Public Opinion, du 24 septembre au 3 octobre dernier, sur un échantillon représentatif de 1 733 électeurs américains (dont 813 catholiques) résidant aux États-Unis. On pourra télécharger le PDF de ce sondage sur le site des Knights of Columbus.
Voici la traduction du communiqué de presse diffusé par les Chevaliers de Colomb, à la date du 14 octobre 2008.

« Un nouveau sondage national montre que, 35 ans après que la Cour suprême des États-Unis a fait passer sa décision Roe vs. Wade, le soutien de l’opinion publique à [cette décision] de la Cour de permettre de recourir à l’avortement tout au long de la grossesse, ne dépasse pas les 8 %.
Le sondage […] a été conçu pour permettre de comparer les opinions des catholiques avec celles de la population en général.
Le sondage a demandé aux interrogés de dire laquelle de six propositions était la plus proche de leur opinion sur l’avortement.
– 8 % des sondés ont choisi la proposition 1 : l’avortement doit être disponible pour une femme au moment qu’elle veut pendant tout le cours de sa grossesse ;
– 8 % ont choisi la proposition 2 : l’avortement ne devrait être permis que dans les six premiers mois de la grossesse ;
– 24 % ont choisi la proposition 3 : l’avortement ne devrait être permis que dans les trois premiers mois de la grossesse ;
– 32 % ont choisi la proposition 4 : l’avortement ne devrait être permis qu’en cas de viol, d’inceste ou pour sauver la vie de la mère ;
– 15 % ont choisi la proposition 5 : l’avortement ne devrait être permis que pour sauver la vie de la mère ;
– 13 % ont choisi la proposition 6 : l’avortement ne devrait jamais être permis quelles que soient les circonstances.
Le sondage révèle également que seulement 15 % de ceux qui se qualifient eux-mêmes de “pro choix” sont en faveur de l’avortement sans limites pendant toute la grossesse. 71 % des interrogés pro choix ont déclaré souhaiter des limites substantielles à l’avortement. Parmi ces derniers, 43 % souhaiteraient limiter l’avortement au premier trimestre, et 23 % souhaiteraient que l’avortement ne soit réservé qu’aux cas de viol, d’inceste ou pour sauver la vie de la mère.
Carl A. Anderson, Supreme Knight [“chevalier suprême”, c’est-à-dire président des Chevaliers de Colomb] qualifie les résultats de ce sondage comme “significatifs du fait que l’expression ‘pro choix’ – quand on l’utilise de manière générale – polarise sans nécessité le débat sur l’avortement et cache le fait qu’il y a un large consensus chez les Américains pour que l’avortement soit substantiellement limitée” ».
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

saint françois de sales 17/12/2008 13:39

merci pour votre Blog et toutes ces informations. Cela redonne l'espérance.